Cinéma : Agnès Varda, de la Nouvelle Vague au documentaire

France 3

Agnès Varda est partie dans la nuit de jeudi à vendredi 29 mars, chez elle, à Paris. Elle avait 90 ans. Une vie qui aura traversé le cinéma français, de la Nouvelle Vague au documentaire. Un mot caractérise sa carrière : la liberté.

Agnès Varda encore et toujours sur le tapis rouge. À Berlin (Allemagne), il y a un peu plus d'un mois, la réalisatrice recevait un prix pour l'ensemble de sa carrière. Un an plus tôt, elle était à Los Angeles (États-Unis), cette fois pour l'Oscar du meilleur documentaire avec son film Visages, Villages. Un road movie sur nos campagnes françaises, réalisé avec le photographe JR. "Je ne suis pas célèbre, je suis aimée. Les gens dans la rue quand ils m'arrêtent, n'importe où, ils me disent 'merci', ils ne me disent pas 'bravo'", confiait-elle. Filmer au plus près, c'est la marque de fabrique de la Nouvelle Vague, dont elle est une des rares réalisatrices. En 1962, sort Cléo de 5 à 7, le film qui l'a fait connaître. Entre photographie, documentaire et fiction, elle est une cinéaste atypique. Elle forme avec son époux, Jacques Demy, un vrai couple de cinéma. Dans Les Plages d'Agnès, elle n'hésite pas à mettre en scène ses quatre petits fils.

Militante pour la cause des femmes

Toujours passionnée, elle a parcouru le monde, militant jusqu'au bout pour la cause des femmes. Agnès Varda s'est éteinte à l'âge de 90 ans, elle a rejoint les nombreuses étoiles qu'elle a côtoyées toute sa vie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne