Ballet : "Décadence" bouleverse les codes de la danse

France 2

Le chorégraphe israélien Ohad Naharin présente à l'Opéra de Paris son spectacle intitulé "Décadence". Pour interpréter sa partition dansée, il a uniquement fait appel à des membres du corps de ballet.

C'est l'un des temps forts du spectacle : une vague qui se reforme inlassablement, des corps qui explosent en ricochets jusqu'à la chute finale. La danse d'Ohad Naharin est d'abord une danse de groupe. Le chorégraphe israélien défend le vivre ensemble. Décadence, pot-pourri de ses créations, est une succession de tableaux d'une force saisissante. Les danseurs de l'Opéra de Paris ont commencé à répéter en juin sous les toits du palais Garnier. Ohad Naharin est venu leur enseigner la méthode Gaga, cette technique à base d'improvisation qu'il a inventée pour libérer les corps.

Un spectacle festif et interactif

"Mr Gaga", c'est son surnom, a fait couvrir tous les miroirs de rideaux. Pour lui, ce n'est pas dans leur reflet, mais en eux-mêmes que les danseurs doivent rechercher les sensations, les émotions qui sont l'essence même de la danse. Trois mois plus tard, lors des premières répétitions sur scène, il les poussait encore à se libérer des carcans invisibles nés de leur formation de danseurs classiques. Un message reçu 5 sur 5. Le résultat de ce travail de mise à nu est un spectacle festif. Le public participe pleinement, mais on ne vous révèlera pas comment. On en ressort avec dans les jambes une furieuse envie de danser.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne