Avant de débarquer sur grand écran, Valérian fait un détour par la Cité des sciences

Affiche montrant en 2007 les deux héros de BD Valerian et Laureline. 
Affiche montrant en 2007 les deux héros de BD Valerian et Laureline.  (MAXPPP)

Avant la sortie en juillet du nouveau film de Luc Besson, "Valérian et la Cité des mille planètes", le héros de BD s'expose à la Cité des sciences à Paris.

L'été sera très Valérian. Alors que Dargaud vient de rééditer l'ensemble des albums de Pierre Christin et Jean-Claude Mezières, le héros de BD né au milieu des années 60 s’expose à partir de mardi 13 juin à la Cité des sciences à Paris. Il fera ensuite ses premiers pas au cinéma le 26 juillet en France dans Valérian et la Cité des mille planètes de Luc Besson.

Si cette BD de science-fiction fait autant parler d’elle aujourd’hui, c'est sans doute parce qu'on lui doit les premiers voyages spatio-temporels, toutes sortes de machines, des colonies humaines au-delà de notre galaxie et des animaux extraordinaires. Publiée pour la première fois en 1967 dans Pilote, la série a inventé un univers foisonnant, unique en son genre.

Valérian n’est pas la première bande dessinée à connaître une sorte de renaissance après un relatif oubli mais pour son scénariste Pierre Christin, c’est une fierté de la voir ressurgir ainsi."Des tas de bandes dessinées américaines qui n’étaient presque plus rien, qui étaient des souvenirs d’enfance, comme Batman ou bien d’autres, ont connu une deuxième jeunesse absolument stupéfiante par les biais de tous les blockbusters qui sont sortis depuis 15 ou 30 ans. C’est ce qui arrive à Valérian. Ce n’est pas le premier, mais en même temps cela fait plaisir puisque cela prouve que cela ne s’est pas démodé", se réjouit-il.

Quand on a commencé en 1967, la bande dessinée ce n’était rien. Et là, je constate qu’il va y avoir une expo sur le mode presque scientifique, et une exploitation par Luc Besson sur le mode ludique pour un film à grand spectacle. C’est-à-dire que ce qui n’était rien peut être exploité dans des domaines extrêmement différents.Pierre Christinà franceinfo

Si Valérian et Laureline est une série devenue culte pour tous les amateurs de BD, ou si elle est redécouverte par la grâce du film de Luc Besson, elle reste "un moment de l’histoire", selon Jean-Christophe Ogier, spécialiste BD à franceinfo. "Il y a à la fois le style graphique, il y a la mise en page, tout ceci est un moment de l’histoire de la bande dessinée, même si aujourd’hui on peut continuer à le lire avec plaisir. Cette science-fiction-là est une science-fiction qu’on peut aimer, mais qu’on peut aimer comme un témoignage d’un moment de la science-fiction française". En attendant de savoir si le succès en librairie sera au rendez-vous en 2017 pour Valérian et Laureline, la série peut déjà se targuer de s'être vendue, en cinquante ans, à plus de cinq millions d’exemplaires dans le monde.