Art : premier tableau d’une intelligence artificielle

Pour la première fois, la maison Christie’s a vendu un tableau signé par une formule mathématique. Vendu au prix de 380 000 euros, il a été créé par un programme d’intelligence artificielle.

Est-ce un tournant dans l’art ? À première vue, ce tableau ressemble à un portrait classique du 18e ou 19e siècle. Dans son cadre doré, il parait normal, mais en y regardant de plus près, le visage est flou et la toile est inachevée. En outre, la signature est mathématique. Mais en fait, il a été conçu par l’intelligence artificielle, créé par un algorithme qui s’est nourri de 15 000 portraits et supervisé par un collectif d’artistes français. "On est des artistes parce que malgré le fait que l’algorithme crée l’image, c’est nous qui avons l’intention. On s’en sert comme un outil qui se veut être une forme de créativité, et les gens qui ont la volonté, c’est nous", se défend Pierre Fautret, cofondateur du collectif d’artistes "Obvious".

Vendu 50 fois sa valeur

Titré "Edmond de Belamy", l’œuvre a été vendue chez Christie’s. Toute une série de portraits avait été créée, mais ils ont gardé le plus réaliste. Les gens peuvent se demander ce que cela signifie pour le monde de l’art, dit-on chez Christie’s. Estimée à 6 000 ou 9000 euros, l’œuvre a été adjugée à 50 fois plus, soit 380 000 euros. Un coup d’essai synonyme de coup de maître.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne