Art : la Méditerranée de Gustave Courbet

FRANCE 3

La mer Méditerranée a été une source d'inspiration pour Gustave Courbet, né il y a 200 ans. Il a peint de nombreux chefs-d'œuvre à Montpellier et Palavas-les-Flots, dans l'Hérault.

À Palavas-les-Flots (Hérault), en 1854, le rivage méditerranéen encore sauvage inspire l'un des plus grands peintres français, Gustave Courbet. L'artiste commence à se faire un nom à Paris et y rencontre un mécène originaire de Montpellier (Hérault). Il descend alors le rejoindre dans le Sud et y peint un certain nombre d'œuvres majeures. Courbet met en scène l'exaltation de l'âme humaine, face à l'immensité liquide. 

Une liberté retrouvée

Gustave Courbet, qui a grandi en Franche-Comté, arpente sous le soleil cette terre si exotique à ses yeux. Au milieu de la garrigue, l'ancien pont romain d'Ambrussum à Villetelle (Hérault) s'impose à lui. "C'est ce pont qui va lui permettre de travailler le minéral", explique Laëtitia Duret, responsable du site et du musée d'Ambrussum. "Ses voyages en Languedoc lui font vraiment découvrir une nouvelle manière de peindre", poursuit-elle.

La ville de Montpellier garde encore aujourd'hui la trace du passage du maître dans la région, avec le musée Fabre, qui compte 16 toiles de Gustave Courbet, dont La Rencontre où il se représente avec son mécène. Un tableau manifeste qui assoit sa notoriété. "Ce tableau est exposé en 1855 à l'exposition universelle de Paris (...) C'est le moment où il gagne son surnom 'bonjour monsieur Courbet'", précise Stanislas Colodiet, conservateur du musée Fabre. L'œuvre devient la risée de Paris, mais grâce au mécène, il peut déployer son talent et échapper au diktat des salons parisiens. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne