Yémen : une catastrophe humanitaire oubliée

FRANCE 3

L'ONU tente de mobiliser davantage de soutiens pour venir en aide au Yémen. En proie à la guerre civile depuis trois ans, les habitants souffrent. Leur survie dépend de l'aide internationale. 

Sous cet amas de pierres et de branches, dans la province de Hajjah, se trouve une nouvelle victime de la famine au Yémen. Une petite fille de 3 ans est morte de faim. Dans cette zone reculée du nord du pays, la famille, qui ne dispose pas de nourriture ni de médicaments, a vu mourir la fillette. "Ma fille souffrait de malnutrition. Son état était tellement mauvais que vous pouviez compter les côtes dans sa poitrine ", explique Amna Ali, mère de la petite Zaifa. Les enfants sont les premières victimes de la situation humanitaire.

Les combats ravagent le pays

"L'absence de nutrition et de sécurité alimentaire signifie que la famille n'a rien à la maison. Leur vie dépend parfois de feuilles d'arbre ", précise Saleh al-Faqeh, directeur du centre de santé d'Aslam. Si la famine ne les tue pas, c'est la guerre qui rattrape les enfants. Un cimetière a été dressé pour commémorer la mort de 40 enfants, tués par une bombe dans le bus qui les ramenait de l'école. À quelques kilomètres de là, la guerre continue. La coalition menée par l'Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis a repris son assaut sur la ville d'Hodeïda, tenue par les rebelles. L'emplacement de la ville, qui dispose d'un accès à la mer Rouge, est stratégique. Le temps presse dans le pays. L'ONU a qualifié la situation de pire catastrophe humanitaire de ce début de siècle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne