Yémen : la France et ses armes en question

France 3

Polémique en France au sujet de ventes d'armes. Deux bateaux seraient venus charger des munitions à destination de l'Arabie Saoudite. Certaines ONG dénoncent des "bateaux de la honte". Elles redoutent que ces armes servent à tuer des civils au Yémen.

Selon des ONG, deux cargos saoudiens auraient à deux reprises tenté de charger des armes françaises pour les embarquer au Yémen, en guerre. Au Havre (Seine-Maritime), début mai, après une levée de boucliers, le premier navire n'a pas pu accoster. À Marseille (Bouches-du-Rhône), l'autre bateau, accueilli par des manifestants, a finalement chargé du matériel civil. Pour les ONG, ces cargos saoudiens venaient se faire livrer des canons français montés sur des camions.

La France trahit-elle ses engagements ?

Depuis 2015, la guerre menée au Yémen par l'Arabie Saoudite a fait au moins 10 000 morts civils. En continuant à vendre des armes à Riyad, la France trahirait ses engagements internationaux. "La France a ratifié un traité qui fixait une obligation : ne pas exporter des armes s'il y a des risques de violation des droits humains. On est exactement dans ce cas-là en ce moment au Yémen", explique Christophe Saint-Martin, administrateur de l'ONG Action sécurité et éthique républicaine. Plusieurs organisations ont déposé un recours auprès du tribunal administratif. Elles espèrent contraindre la France à respecter ses engagements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne