Violences scolaires : Jean-Michel Blanquer dévoile son plan

France 3

Après l'agression d'un professeur à Créteil (Val-de-Marne), le ministre de l'Éducation nationale a dévoilé mercredi 31 octobre ses pistes pour renforcer la sécurité à l'école.

Un élève qui braque son professeur, l'image a marqué les esprits. C'était le 18 octobre dans un lycée de Créteil (Val-de-Marne). Depuis, le débat sur la présence des forces de l'ordre dans les établissements scolaires est relancé. Mercredi 31 octobre, le ministre de l'Éducation a confirmé qu'une permanence policière dans les collèges et les lycées sera possible, mais à certaines conditions. "Bien sûr, il ne s'agit pas d'en mettre partout, ça n'a jamais été l'idée et ça ne le sera pas. Par contre, c'est la possibilité de le faire à la demande du chef d'établissement, et selon des durées qui sont à décider entre l'établissement et l'institution, gendarmerie ou police", a déclaré Jean-Michel Blanquer.

Un plan d'action présenté d'ici le 15 décembre

Des policiers ou des gendarmes, même sans arme, dans un établissement scolaire, la mesure ne convainc pas la majorité des représentants d'enseignants, qui dénoncent une surenchère sécuritaire. L'ensemble du plan d'action pour la protection de l'école sera présenté d'ici le 15 décembre, après une concertation avec les collectivités territoriales.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne