Violences policières : polémique sur l'usage de l'arme LBD 40

France 3

Le ministère de l'Intérieur a rappelé aux policiers et aux gendarmes les règles d'utilisation du lanceur de balles LBD 40, qui a causé de nombreux blessés lors des manifestations des "gilets jaunes". 

Dans les mains des forces de l'ordre, face aux "gilets jaunes", se trouve une arme controversée : le lanceur de balles de défense, le LBD 40. Celui-ci tire des balles en caoutchouc dites "non létales", mais cause de graves blessuresÀ Bordeaux (Gironde), samedi 12 janvier, un homme touché à la tête est aujourd'hui dans le coma. Les témoignages de blessés se multiplient chez les "gilets jaunes".

Plus de 300 faits de violences policières dénoncés

Depuis le mois de novembre, au moins quarante blessés l'ont été à cause du flash ball, ou de son successeur le LBD 40. Certains ont même perdu l'usage de leur œil. Pourquoi un tel bilan ? Pour le journaliste David Dufresne, spécialisé dans le maintien de l'ordre, les policiers ne respectent pas les consignes. La direction de la police nationale a pourtant rappelé ces dernières dans une note interne, mardi 15 janvier. Depuis novembre, l'IGPN, la police des polices, a été saisie à 300 reprises pour des faits de violences policières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne