VIDEO - Peu nombreux, souvent perçus comme solitaires… Mais que font réellement les tireurs d’élite ?

Brut.

Ils ne sont que 200 dans l’armée française à exercer ce métier. Les snipers ou tireurs d’élite ont une spécificité : armés d’un équipement à la pointe de la technologie, ils peuvent neutraliser une cible personnelle jusqu’à une distance de 1500 mètres. Pour une cible comme un véhicule léger, la distance peut aller jusqu’à 1800 mètres.

Le tir ne représente que 5 à 10% du travail d’un tireur d’élite

Pourtant, le tir ne représente que 5 à 10% du travail d’un tireur d’élite. Souvent perçu comme solitaire, le sniper travaille en réalité en équipe. C’est notamment ce qu’explique le sergent-chef Romain, sniper dans l'infanterie de marine. Il précise que "la plus petite entité tireur d’élite, c’est le trinôme." Parmi eux, il y a le "spotter" qui a pour rôle de calculer les corrections à faire sur l’arme. C’est lui qui guide le tir et son travail représente environ 70% du tir en lui-même. "Le rôle du tireur d’élite est de pouvoir être détaché d’une compagnie pour effectuer des missions autonomes", explique le sergent-chef Romain. Enfin, la principale faculté du tireur d’élite est de se déplacer discrètement. L’observation et le discernement sont également indispensables pour effectuer correctement ses missions. Les tireurs d’élite sont déployés dans plusieurs zones de conflit comme au Sahel pour l’opération Barkhane ou au Moyen-Orient pour l’opération Chammal.

Vous êtes à nouveau en ligne