Sous-marin la "Minerve" retrouvé : la fin de plus de 50 ans d'attente pour les familles des marins disparus

france 3

La découverte de l'épave de la "Minerve" au large de Toulon (Var), disparue en 1968, n'aurait pas pu se faire sans la détermination des familles des marins. Elles se sont battues pendant des décennies pour que l'État n'abandonne jamais les recherches.

Des clichés en noir et blanc sur lesquels apparaissent les visages de jeunes marins. Des maris, des pères de famille sur qui le mystère a plané pendant un demi-siècle. Dans l'équipage disparu en mer, il y avait 52 hommes. L'un des électriciens était l'époux d'Anne-Marie Saussaye. L'épave enfin retrouvée, cette retraitée de 87 ans va pouvoir achever son long travail de deuil. "C'est un jour que je désirais de tout mon coeur", confie la veuve du marin. Longtemps, les circonstances autour du naufrage ont été recouvertes d'une chape de plomb.

Une cérémonie d'holmage en mer devrait avoir lieu

Christophe Agnus s'est battu pendant des années pour obtenir la levée du secret-défense. Une quête de vérité sur son père, commandant adjoint du sous-marin, qu'il a perdu alors qu'il n'avait que quatre ans. "Vers une vingtaine d'années, j'ai voulu savoir donc j'ai écrit, à chaque changement de ministre, à chaque changement de Président. De savoir où il est, ça le fait un peu revivre", confie avec émotion le fil du commandant adjoint de la "Minerve". "Toucher à ce sous-marin serait ne pas les respecter, c'est une sépulture marine", confie de son côté Thérèse Scheirman-Descamps, veuve d'un marin du sous-marin. Une cérémonie d'hommage en mer devrait avoir lieu en présence des familles dans les semaines ou les mois à venir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne