"Si la loi était respectée, il n'y aurait pas de blessés" : la vidéo de Castaner pour justifier l'usage de la force contre les "gilets jaunes" fait réagir

Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, le 30 janvier 2019 à l\'Elysée.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, le 30 janvier 2019 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le ministre de l'Intérieur a diffusé une vidéo d'une de ses déclarations télévisées accompagnée d'images d'émeutes urbaines dans laquelle il rejette toute responsabilité des forces de l'ordre.

Une vidéo pour défendre les policiers. Dans un clip de 30 secondes diffusé sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, justifie, vendredi 1er février, l'usage de la force contre les "gilets jaunes", alors que les accusations de violences policières se multiplient. "S'il n'y avait pas de magasins pillés, de barricades érigées. S'il n'y avait pas de voitures brûlées, de bâtiments publics saccagés. S'il n'y avait pas de forces de l'ordre lynchées. En somme, si la loi était respectée, il n'y aurait pas de blessés", estime le ministre.

La déclaration, un extrait de l'une de ses interventions télévisées, est accompagnée d'images d'émeutes urbaines tournées lors des rassemblements des "gilets jaunes". La séquence a immédiatement fait réagir. L'une des figures du mouvement, Priscillia Ludosky, a répliqué sur le même ton : "Si vous faisiez votre travail correctement, il n'y aurait pas de blessés."

Un reporter indépendant dénonce lui une "propagande mensongère", en rappelant que de certaines personnes ont été blessées "bien loin des barricades ou voitures enflammées".

D'autres ironisent sur le raisonnement du ministre de l'Intérieur.

Certains lui reprochent de "justifier la violence par la violence".

Vous êtes à nouveau en ligne