Sécurité : ils renoncent à sortir seuls

Cette vidéo n'est plus disponible

Près de 17% des Français ne veulent pas sortir seuls de leur domicile, particulièrement le soir. Ce sont les résultats d'une étude parue le 25 septembre par l'Observatoire national de la délinquance.

À la nuit tombante, lorsque la ville se vide et que des petits groupes isolés se forment, c'est le moment redouté pour certains. Selon une étude, 17% des Français renoncent à sortir seuls, dont la moitié dès le début de soirée. Les femmes (26%) sont plus concernées que les hommes (6%). Les Français invoquent des questions de sécurité. "On n'a plus envie de sortir de chez soi à partir de 22 heures. On se dit qu'on va croiser des bandes", regrettent deux jeunes femmes. "J'ai déjà fait des mauvaises rencontres", constate une autre jeune femme. Personnes alcoolisées ou droguées à proximité de son domicile : ces deux facteurs alimentent largement ce sentiment d'insécurité.

Les craintes augmentent si l'on sort peu

Selon l'étude, les personnes qui renoncent le plus à sortir ont déjà été agressées. "On ne veut plus sortir de chez soi lorsque l'on se sent en insécurité dans son propre quartier ou que l'on a été victime d'un vol", analyse Christophe Soullez, membre de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Le phénomène touche les plus jeunes et les personnes âgées de plus de 66 ans, avec un point commun : moins elles sortent, plus leurs craintes augmentent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne