Sahel : 33 djihadistes neutralisés par l'opération Barkhane

franceinfo

Depuis Abidjan, en Côte d'Ivoire, Emmanuel Macron a annoncé, samedi 21 décembre, que 33 djihadistes avaient été neutralisés au Mali, par l'opération Barkhane. Les soldats français ont libéré deux gendarmes maliens.

Pour Emmanuel Macron, l'opération menée samedi 21 décembre est la preuve et la démonstration de ce qu'il disait la veille devant les troupes françaises à Abidjan en Côte d'Ivoire : "Il faut poursuivre l'opération Barkhane. Il faut même donner une nouvelle force à l'opération anti-djihadistes au Sahel, a-t-il assuré alors qu'il rendait hommage aux 13 soldats français tués dans un accident d'hélicoptère, le 24 novembre dernier dans le cadre de cette opération", a expliqué, depuis la Côte d'Ivoire, le journaliste Jeff Wittenberg.

Un sentiment anti-français se développe

Ainsi, pour Emmanuel Macron, même s'il y a des accidents, même s'il y a des drames, le succès d'aujourd'hui montre que Barkhane est efficace. Pour rappel, 33 djihadistes ont été neutralisés au Mali, ce samedi, par l'intervention de cette opération. "Mais la présence de ces troupes françaises n'est pas toujours bien acceptée. Ainsi, au Mali et au Burkina Fasso, se développe un sentiment anti-français", poursuit le journaliste. Un sommet du G5-Sahel doit avoir lieu début janvier 2020.était présente. L'Eco, nom de la nouvelle monnaie, verra le jour en 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne