Présidentielle : une élection sous protection ?

FRANCE 2

Pendant toute la campagne le ministère de l'Intérieur met à disposition une protection policière. Cette protection est assurée 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Plus de précisions avec Guillaume Daret.

La protection policière des candidats représente une douzaine d'hommes. "À cette protection policière s'ajoute la protection personnelle des candidats. Emmanuel Macron a engagé une société de sécurité privée, payée par son mouvement. Quant à Marine Le Pen, elle travaille avec le service d'ordre du Front national", explique Guillaume Daret.

Quelle protection pour les bureaux de vote ?

Le ministre de l'Intérieur l'a annoncé : il y aura 50 000 policiers et gendarmes pour protéger 69 000 bureaux de vote. "Il y a aussi des initiatives locales qui viennent s'ajouter à cela. À Nice, en plus de la police municipale et nationale, Christian Estrosi, va annoncer demain que devant chaque bureau de vote il y aura un agent de sécurité privé payé par la municipalité", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne