Pierre de Villiers, le chef d'état-major des armées, claque la porte

France 3

Le général de Villiers, chef d'état-major des armées, a démissionné mercredi 19 juillet. Une rupture inédite sur fond de coupes budgétaires.

Ce mercredi soir, le général de Villiers quitte le ministère de la Défense sous les applaudissements de ses troupes. Une image très forte diffusée aussitôt par l'état-major des armées. Le 14 juillet, le général de Villiers défile aux côtés du président de la République, mais l'ambiance est glaciale. Le chef d'état-major n'accepte pas la baisse du budget de la Défense de 850 millions d'euros et il le fait savoir par voie de presse. Une prise de position publique qui insupporte Emmanuel Macron. Mercredi 19 juillet, dans la matinée, le général de Villiers a annoncé sa démission et maintenu ses positions.

Hommage à l'Assemblée

Ce soir sur France 2, Emmanuel Macron lui a rendu hommage et a averti son successeur que ce n'est pas son rôle de défendre un budget. À l'Assemblée nationale, l'opposition est vent debout et s'empare du sujet. Applaudissements nourris à gauche comme à droite. Les députés ne digèrent pas l'attitude du chef de l'État. Le député LR Éric Ciotti a commis "une erreur qui repose sur beaucoup d'irresponsabilité et beaucoup d'incompétence. Derrière cette démission, il y a la volonté du pouvoir de désarmer l'État alors que la menace terroriste est maximale". Jeudi, Emmanuel Macron sera directement confronté à ces tensions sur le terrain lors d'une visite sur la base aérienne militaire d'Istres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne