VRAI OU FAKE Non, aucun "CRS européen" n'intervient pour encadrer les manifestations des "gilets jaunes"

Plusieurs internautes affirment, à tort, que des CRS européens sont venus en renfort des forces de l\'ordre françaises lors des manifestations des \"gilets jaunes\".
Plusieurs internautes affirment, à tort, que des CRS européens sont venus en renfort des forces de l'ordre françaises lors des manifestations des "gilets jaunes". (CAPTURE D'ECRAN TWITTER)

Beaucoup de fausses informations circulent sur les réseaux sociaux à l'approche des élections européennes. Parmi celles-ci, une affirmation selon laquelle des "CRS européens" interviennent sur le territoire français pendant les manifestations des "gilets jaunes".

À l'approche des élections européennes, de fausses informations fleurissent sur les réseaux sociaux à propos de l'Union européenne. Certaines sont toutes neuves, d'autres plus anciennes mais ressurgissent à mesure que le 26 mai, date du scrutin, se rapproche. On retrouve notamment une fake news qui assure que des "CRS de l'Union européenne" ont épaulé les forces de l'ordre française lors des manifestations des "gilets jaunes". 

Comment cette fausse information a circulé

C'est une fake news qui revient régulièrement sur la table depuis le début du mouvement des "gilets jaunes" et qui a notamment été beaucoup relayée au mois de janvier. Ainsi, dans une vidéo relayée sur Twitter le 7 janvier par le compte Pure., qui dit poster "des informations" et laisser aux internautes le soin "de juger", on voit un homme affirmer que le gouvernement va "faire intervenir (...) des CRS non plus de la France mais de l'Union européenne". Le même jour, sur Twitter encore, le comité départemental du Siel dans la Drôme évoque la présence de ces supposés CRS européens "pour lutter contre tous ceux qui refusent la dictature de Bruxelles. Des étrangers qui viennent en France pour casser du 'gilet jaune' ?", s'interroge le groupuscule d'extrême-droite.

Pourquoi c'est faux

L'infox est même arrivée jusqu'à Sébastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités territoriales. Le 10 janvier, alors qu'il est en déplacement dans les Hautes-Alpes, il est interpellé par des "gilets jaunes" sur le sujet, comme le relaie le journaliste du Figaro Marcelo Wesfried. "Il n'y a pas de gendarmes étrangers sur le sol français", affirme alors Sébastien Lecornu. S'il existe effectivement une force de gendarmerie européenne, appelée l'European Gendarmerie Force, elle n'est jamais intervenue sur le territoire français. Créée en 2004 par la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal et l'Espagne, "son but est d'améliorer la capacité de gestion de crise dans les régions sensibles", précise le site de l'EuroGendFor. Depuis sa création, elle a effectué des missions en Bosnie-Herzégovine, en Haïti, en Afghanistan, en République centrafricaine et au Mali. 

L'Europe, objet de nombreuses fake news sur les réseaux sociaux

De nombreux fantasmes et fausses informations circulent régulièrement sur les réseaux sociaux à propos de l'Union européenne. Ce phénomène s'accroît à l'approche des élections du 26 mai 2019.

Non, l'Union européenne ne donne pas le droit de tuer des manifestants. De nombreux internautes relaient pourtant une information selon laquelle les textes européens donnent ce droit aux Etats-membres en cas d'émeutes.

Non, les fonctionnaires européens ne partent pas à la retraite à 50 ans avec 9 000 euros par mois de pension. Leurs conditions de départ sont avantageuses mais pas mirobolantes. Elles ont d'ailleurs été révisées récemment.

Non, l'euro n'a pas fait flamber les prix et l'UE ne nous dicte pas 80% de nos lois. Ces affirmations font pourtant partie d'un catalogue d'idées (partiellement) reçues qui circulent sur l'Europe.

Vous êtes à nouveau en ligne