Militaires tués au Mali : Daech revendique l'origine de l'attaque

FRANCE 2

Le groupe État islamique affirme avoir provoqué la collision des deux hélicoptères dans laquelle 13 soldats français ont perdu la vie, lundi 25 novembre. La branche ouest-africaine du groupe l'assure. Pour l'heure, difficile de savoir s'il s'agit ou non d'une revendication opportuniste.

La revendication est tombée dans la soirée du jeudi 28 novembre. Elle est signée d'un groupe jihadiste en pleine expansion, l'État islamique en Afrique de l'Ouest. Dans un communiqué, le groupe affirme être à l'origine de la mort des 13 militaires français, lundi 25 novembre, et prétend avoir provoqué la collision entre les deux hélicoptères par des tirs.

Une collision en pleine opération

Selon l'état-major, après trois jours de traque dans le désert à l'est de Gao, au Mali, les forces françaises affrontaient lundi soir des hommes armés soupçonnés d'appartenir à la branche sahélienne de Daech. Un hélicoptère de transport Cougar et deux hélicoptères Tigre sont appelés en renfort. La collision a lieu en pleine opération. Mercredi 27 novembre, le chef d'état-major affirmait que ses hommes n'avaient pas péri à cause d'un accident de pilotage. Certains spécialistes envisagent que le communiqué de Daech ne soit qu'une revendication purement opportuniste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne