Militaires tués au Burkina Faso : les adieux à Alain Bertoncello

FRANCE 3

Après l'hommage national aux Invalides (Paris) mardi 14 mai, c'est dans le petit village de Montagny-les-Lanches (Haute-Savoie) que les proches d'Alain Bertoncello ont salué sa mémoire samedi 18 mai. 

Un dernier hommage pour l'enfant du village. Montagny-les-Lanches (Haute-Savoie) a honoré samedi 18 mai la mémoire d'Alain Bertoncello, l'un des deux soldats décédés durant une opération de libération d'otages au nord du Burkina Faso vendredi 10 mai. Sa dépouille est entrée en silence dans l'église du village sous une haie d'honneur. Les combattants du commando Hubert ont suivi le cercueil de leur compagnon. Ils ont gardé leur visage masqué par mesure de sécurité.

Comme un membre de leur famille

Certains villageois sont venus spontanément se recueillir lors de cette cérémonie. "Je me sens proche de la famille. Je pourrais être sa maman. Il a servi la France, mais avant tout il reste un fils, un frère, un compagnon", détaille une villageoise, très émue. "Ses parents peuvent être fiers de voir cet acte de courage incroyable, et aussi un gâchis pour une vie aussi jeune et pleine d'espoir", abonde une autre. Le cahier de doléances pointe l'héroïsme de l'enfant du pays. En clôture de la cérémonie, les compagnons d'armes d'Alain Bertoncello ont porté son cercueil. Les obsèques se sont poursuivies samedi 18 mai dans l'intimité familiale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne