"La venue du président, c'est quelque chose qui nous apporte un plus" : à Niamey, les militaires français attendent Macron

Préparatifs de Noël sur la base militaire de l\'opération Barkhane à Niamey, le 22 décembre 2017.
Préparatifs de Noël sur la base militaire de l'opération Barkhane à Niamey, le 22 décembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Emmanuel Macron doit se rendre à Niamey (Niger) vendredi et samedi pour rendre visite aux troupes de l'opération Barkhane à l'occasion des fêtes de fin d'année. Le choix de cette base aérienne n'est pas anodin et il réjouit les troupes militaires.

C'est une tradition pour un président de la République : à l'approche des fêtes de Noël, Emmanuel Macron rend visite aux soldats français qui sont déployées en opérations extérieures, vendredi 22 et samedi 23 décembre. Il sera au Niger, à Niamey, avec les hommes de l'opération Barkhane. Ces troupes de l'armée française luttent contre les groupes terroristes djihadistes dans le Sahel.

Le président doit arriver vendredi soir à Niamey, avec un programme assez classique : revue des troupes, allocution et soirée sur la base aérienne française. Il dormira dans l'enceinte militaire. Le dîner qu'il offre ce soir aux troupes est, lui, moins classique : le chef de l'Elysée, Guillaume Gomez, a fait le déplacement pour préparer un menu spécialement pour les militaires. Ce sera de l'ordinaire amélioré, avec notamment un grand plateau de fromages qui représentera toutes les régions de France.

L'armée, une "deuxième famille" pour les militaires

 Au sein des troupes de l'opération Barkhane, la  présence du chef de l'Etat est ressentie comme symbolique et elle est surtout très appréciée. "C'est notre chef des armées. On est loin de nos familles, loin de tout, ce n'est pas forcément évident tous les jours de quitter nos proches. Donc la venue du Président c'est quelque chose qui nous apporte un plus", se félicite le maréchal des logis chef Olivier.

On sent qu'il est derrière nous et qu'il pense à ses hommesMaréchal des logis chef Olivierà franceinfo

Ce n'est pas la première fois que ce militaire, qui travaille au sein du détachement Transall (de robustes avions de transport français), passe les fêtes en opération extérieure. "J'en ai passé un grand nombre, témoigne-t-il. On est amenés à partir une fois par an au niveau de notre régiment donc, quand on aime, on ne compte pas ! C'est notre métier, c'est une passion pour nous. (...) C'est notre deuxième famille. On est là pour notre famille et pour notre nation."

Le choix du Niger, une décision stratégique

Si Emmanuel Macron a choisi de se rendre au Niger, c'est parce qu'il s'agit de la base aérienne qui monte en puissance, dans le cadre de la lutte antiterroriste au Sahel. Des Mirage 2000, des drones et des avions de transports y sont basés. Pour l'année 2017, Niamey représente 3 000 mouvements aériens, 45 000 passagers et 6 000 tonnes de fret. Deux avions essentiels dans les missions de Barkhane y sont également basés. Il s'agit de deux Boeing C135 ravitailleurs, qui sont utilisés pour l'allonge des avions de chasse dans la bande sahélo-saharienne, grande comme toute l'Europe, entre Mauritanie, Mali, Niger et Tchad.. 

L\'opération Barkhane avec des Mirage 2000 au Niger.
L'opération Barkhane avec des Mirage 2000 au Niger. (FRANCK COGNARD / RADIO FRANCE)

Pour le commandant Thomas, qui pilote l'un de ces ravitailleurs, la mission offre des vues imprenables. "C'est plutôt magnifique, le Nord Mali. C'est un beau pays qui, malheureusement, est en guerre. On a souvent l'occasion de décoller de nuit et d'apprécier le lever du soleil avec les chasseurs qui arrivent sur nous en contact. Il y a des nuages, des paysages et des couleurs qui sont assez magnifiques quand on est en vol. On a du rose, du orange, du bleu, du jaune.... Toute la palette." 

D'autres raisons expliquent également la présence du président de la République à Niamey. Tout d'abord, le partenariat diplomatique avec le Niger dans la lutte antiterroriste. Ensuite, le partenariat dans le domaine migratoire entre les deux pays, puisque le Niger est une des routes de migration vers l'Europe. Enfin, il existe un partenariat lié au développement, avec un dossier qui tient à cœur la présidence française : la scolarisation des jeunes filles. 

Emmanuel Macron au Niger pour rendre visite aux militaires de l'opération Barkhane : le reportage de Franck Cognard
--'--
--'--