La guerre en Libye, vitrine commerciale pour l'aéronautique française

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique David Cameron se sont rendus aujourd’hui en Libye. Il faut dire que les deux hommes sont les principaux animateurs de la coalition qui a soutenu militairement les insurgés libyens. La France espère bien profiter de son rôle moteur dans la coalition internationale pour bien se placer sur un marché riche en opportunités.

Tout le secteur aéronautique et militaire impliqué dans le conflit attend des retombées.
On pense notamment au Rafale. L'avion a réalisé des "prouesses" dans le ciel libyen. C'est plutôt une bonne nouvelle pour Dassault Aviation qui n'a pas réussi jusqu'ici à placer à l'étranger cet appareil.

La France s’est engagée dans les opérations de la coalition en Libye le 19 mars.
Elle a joué un rôle moteur contre les troupes fidèles à Mouammar
Kadhafi.
Et aujourd’hui, elle espère bien en tirer partie.
_ En six mois, les Rafale français ont accumulé plus de 6.000 heures de vol depuis le début de l'opération Harmattan.

Selon le ministère de la Défense, au 7 septembre, près de 1.900 sorties ont été réalisées par ces avions.
Au total, selon l’Etat major des Armées, les aéronefs français ont réalisé 4.500 sorties.
L'armée de l'air fait encore 20 à 25 sorties par jour.
_ Il faut bien avouer que l’exposition du Rafale sur le théâtre libyen peut redonner des ailes à Dassault aviation.
Le constructeur aéronautique n'a pas réussi jusqu'ici à placer à l'étranger cet appareil polyvalent réputé l'un des plus performants du monde mais aussi l'un des plus chers.

En Libye, le Rafale a démontré sa grande maîtrise technique et sa capacité de frappes. Comme Gérard Longuet il y a quelques semaines, le chef d’état major de l’armée de l’air a vanté les qualités de l’opération Harmattan et les qualités du Rafale.
Pour le général Jean-Paul Palomeros, ce conflit est “avant tout une démonstration de savoir-faire et des capacités de nos équipements”. Le Rafale, dit-il “a fait la démonstration de toutes ses capacités, de sa polyvalence”.
_ C’est une aubaine pour la France.
Eric Denécé, directeur du CF2R, le Centre français de recherche sur le renseignement, estime que “c'est une excellente chose pour le Rafale, qui a fait ses preuves dans une opération réelle”. “C'est un véritable coup de pouce pour l'exportation de cet appareil”.

libye CONTRATS
--'--
--'--

Chez Dassault, on reconnaît que ce conflit en Libye a “permis au Rafale de démontrer ses qualités ”, mais on refuse de parler de “vitrine”.

Les Emirats qui négocient avec la France depuis plus de 3 ans auraient fait part il y a quelques jours de leur intention d’acheter 60 Rafale.
Ils pourraient même redonner à la France leurs vieux Mirage 2000, qui seraient alors revendus à la Libye.

Des négociations sont en cours avec le Brésil et l’Inde.

Les Britanniques avaient engagé sur le sol libyen leur avion de combat l’Eurofighter Typhoon, concurrent du Rafale. Il a réalisé ses premières missions de guerre en Libye, ce qui n’est pas le cas du Rafale. Cette expérience a montré aux Britanniques les nombreuses lacunes de leur appareil. L'Eurofighter n'est pas utilisable sur porte-avions et il est très gourmand en énergie.

La France a aussi lâché ses Tigre et Puma. Ces hélicoptères ont aussi réalisé de belles prouesses technologiques.

Les industries d’armement vont aussi tirer profit de cette guerre.
Cela pourrait bien favoriser des sociétés comme EADS, le n°1 mondial des systèmes de missiles ou encore Thalès, groupe d'électronique spécialisé dans la Défense.
_ Des contrats pourraient bien être signés en novembre prochain lors du Dubai Air Show. C’est le plus gros salon aéronautique du Moyen-Orient.

 

Oeuvres liées

{% document %}