L'opération Sentinelle passera de 10 000 à 7 000 hommes après l'Euro

Des militaires patrouillent à l\'aéroport de Marseille-Marignane dans le cadre de l\'opération Sentinelle (Bouches-du-Rhône), le 17 novembre 2015.
Des militaires patrouillent à l'aéroport de Marseille-Marignane dans le cadre de l'opération Sentinelle (Bouches-du-Rhône), le 17 novembre 2015. (MAXPPP)

Les contours, voire l'opportunité même de cette opération, font l'objet d'un vif débat depuis des mois. 

Certains militaires vont peut-être enfin pouvoir souffler. Une fois que l'Euro de football sera terminé, les effectifs de l'opération Sentinelle seront ramenés de 10 000 à 7 000 hommes, a annoncé le ministère de la Défense, jeudi 7 juillet.

La force Sentinelle a été mise en place, après les attentats contre Charlie Hebdo et à l'Hyper Cacher, en janvier 2015. Le plafond de l'opération avait été fixé à 7 000 hommes dans la durée, mais avec des pics possibles jusqu'à 10 000 hommes. Or, "depuis les attentats du 13 novembre, ce sont en permanence 10 000 hommes qui sont engagés" dans Sentinelle, avait souligné le député LR Olivier Audibert Troin, en rendant un rapport d'information, fin juin, cosigné avec le député PS Christophe Léonard.

Ce rapport préconisait de ramener à 7 000 hommes les effectifs de la force Sentinelle. Il insistait aussi sur la nécessité de réduire les gardes statiques devant les lieux de culte ou les écoles confessionnelles, auxquelles la communauté juive est très attachée, au profit de patrouilles. Car les contours, voire l'opportunité même de cette opération, très lourde pour les armées et très éloignée de leurs savoir-faire sur les théâtres d'opérations extérieurs, font l'objet d'un vif débat depuis des mois. 

Vous êtes à nouveau en ligne