INFO FRANCE BLEU. Le préfet de la Loire saisit le procureur contre le maire de Saint-Étienne pour l'utilisation de caméras-piétons

Un policier équipé d\'une caméra-piéton, aux Mureaux (Yvelines), le 8 avril 2016.
Un policier équipé d'une caméra-piéton, aux Mureaux (Yvelines), le 8 avril 2016. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, a demandé à ses policiers de conserver ces caméras, malgré la fin de l'expérimentation nationale. 

L'utilisation des caméras-piétons pour les policiers municipaux suscite de vives tensions dans la Loire. Le préfet du département a formulé un "signalement" au procureur de la République concernant le maire de Saint-Étienne, a appris France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 7 juin. Évence Richard reproche à Gaël Perdriau d'avoir poursuivi l'emploi des caméras-piétons, alors que l'Etat avait mis fin, dimanche, à l'expérimentation. Gaël Perdriau s'est mis hors-la-loi selon le préfet.

Le maire de Saint-Étienne hors-la-loi, selon le préfet

Les deux hommes s'étaient livrés à une passe d'arme mercredi sur l'antenne de France Bleu Saint-Étienne Loire. Le préfet estimait que le maire aurait dû suspendre l'utilisation de ces caméras pour ses policiers, en attendant que le législateur se prononce. Une proposition de loi visant à harmoniser l'utilisation des caméras mobiles par les forces de l'ordre doit en effet être examinée à l'Assemblée nationale, à partir du 13 juin.

Le parquet indique que le signalement du préfet est à l'étude et mérite une analyse juridique approfondie. D'autres maires en France sont dans la même situation. En début de semaine, Gaël Perdriau estimait que l'arrêt de cette expérimentation allait "mettre en danger" les forces de l'ordre "qui sont là pour protéger nos concitoyens".

Vous êtes à nouveau en ligne