Hôpital : les remèdes à la violence

France 2

Les actes de violence sont courants au sein des hôpitaux et le personnel soignant souffre de cette situation. Pourquoi les urgences cristallisent-elles les tensions ? Comment protéger le personnel soignant ? 

Violence verbale, agressions physiques, il y aurait un incident toutes les trente minutes dans les hôpitaux. Les patients agressifs sont en effet la hantise des services d'urgence. Près de 17 596 agressions ont été signalées en 2016, soit 2 000 de plus en un an. Les hôpitaux doivent donc s'adapter comme à Narbonne (Aude) où l'hôpital est l'un des plus sécurisés de France. Depuis quatre ans, seul le personnel autorisé peut circuler librement grâce aux badges. Dans les couloirs, les patients circulent sous le contrôle des infirmiers. Des caméras ont été installées à l'accueil et il est en liaison directe avec le commissariat. Les violences ont diminué de moitié depuis.

Une agression décisive

Ces installations de sécurité ont été décidées après l'agression violente d'une infirmière. Un homme arrive inconscient. Lorsque le personnel le déshabille pour le réanimer, il se réveille et l'insulte. Il attrape alors l'infirmière par le cou et la jette contre un placard. Une agression qui l'a traumatisée et lui a valu un mois d'arrêt de travail. Le délai d'attente des patients pourrait être à l'origine des tensions. Une piste sur laquelle les hôpitaux travaillent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne