HLM : les gardiens d'immeubles assermentés par la justice contre les incivilités

FRANCE 2

Pour lutter contre les incivilités dans les HLM, plusieurs municipalités ont décidé d'assermenter les gardiens et de leur donner le pouvoir de dresser des procès-verbaux.

Contre les incivilités, Jorge Marques de Jesus, gardien d'immeuble à Paris, ne peut pas grand-chose. Le local est fracturé, les vélos risquent d'être volés, des graffitis abîment l'ascenseur dont la porte ne s'ouvre plus un étage plus bas. La ville de Paris a décidé d'agir contre les 50 000 incivilités annuelles de ses logements sociaux. Ce jour-là, Jorge est convié au tribunal avec 49 collègues ; ils vont devenir gardes assermentés et vont pouvoir sanctionner les locataires. L'instant est solennel, il faut prêter serment. Après deux jours de formation, on leur délivre une carte qui donne de nouveaux pouvoirs.

Des résultats immédiats

À Calais (Pas-de-Calais), Stephanie Pollaert est assermentée depuis six mois. Depuis, les incivilités ont baissé de moitié et les plaintes des locataires de 20%. Elle peut désormais verbaliser les locataires pris en flagrant délit : 150 € pour le non-respect du tri sélectif, 450 € pour nuisance sonore ou dépôt d'ordure, 1 500 € pour la dégradation d'un bien. Stéphanie n'a pas encore mis de PV, mais se sent plus forte : sa carte est une sécurité face à des locataires violents. L'insulte d'un gardien est considérée comme un outrage à agent avec un risque de 7 500 € d'amende et six mois de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne