Guadeloupe : des opérations contre les armes

En Guadeloupe, le nombre d'homicides est très élevé et des mesures ont été prises. Aujourd'hui, la délinquance est en très forte baisse, il faut dire que des opérations très spéciales sont lancées par les autorités. Reportage. 

La Guadeloupe se pare, pour la première fois de son histoire, d'une brigade équestre. Onze militaires sont chargés de patrouiller, notamment sur des plages. De quoi rassurer les touristes. "C'est une façon d'assurer la sécurité de façon assez paisible, qui se mêle bien au décor", raconte un touriste. Rassurer les touristes, mais aussi les commerçants locaux, qui sont régulièrement ciblés par les délinquants. "Ça ne fait pas si longtemps que ça que j'ai été rackettée", explique une commerçante.

Un appel à déposer les armes

Ces gendarmes se déploient sur les mêmes missions que leurs collègues, soit des trafics, vols et violences. Mais eux, à cheval, peuvent repérer de loin un événement. "Avec les chevaux, le gros avantage, c'est que c'est silencieux. Donc on peut accéder à plein d'endroits différents en toute discrétion", précise Hervé Huntziger, cavalier de la Garde républicaine. Une offensive complétée par une campagne médiatique contre la circulation des armes sur l'île. Jusqu'à fin décembre, toute personne peut déposer les armes qu'elle détient illégalement. Puis, elles seront analysées pour savoir si elles ont été utilisées pour des délits ou des crimes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne