"Gilets jaunes" : vague de violence à La Réunion

FRANCE 3

Le mouvement des "gilets jaunes" a pris une dimension inquiétante sur l'île de La Réunion. Des manifestants ont dans certaines villes été remplacés par des casseurs. Le préfet a instauré un couvre-feu mardi 20 novembre au soir dans la moitié des communes.

Des bâtiments et des véhicules incendiés, des pompiers sur tous les fronts... Une vive tension a régné toute la nuit de lundi 19 novembre sur l'île de La Réunion. De leur côté, les forces de l'ordre ont tenté de disperser des groupes de jeunes très mobiles, qui se sont livrés à des actes de pillage. Leurs cibles : des supermarchés. "Il y avait au moins une cent cinquantaine de gars de la cité qui sont venus pour casser", raconte un habitant.

Un couvre-feu a été instauré

Sur l'île, ces débordements, consécutifs aux mouvements de blocages des routes décidés par les "gilets jaunes", inquiètent les habitants. Un couvre-feu a été instauré. Ces dérapages n'entament pas la détermination des "gilets jaunes". Mardi 20 novembre au matin, 35 barrages ont été de nouveau érigés rendant la circulation particulièrement difficile. L'île vit au ralenti, le dépôt de carburant est bloqué, les liaisons maritimes et aériennes sont perturbées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne