"Gilets jaunes" : un important dispositif de sécurité à Paris

France 2

L'accès aux Champs-Élysées ne sera pas interdit samedi 1er décembre à Paris, mais la préfecture de police prend des mesures pour éviter les débordements. 

Chaque bloc de béton, chaque barrière... Tout ce qui peut servir de projectile ou de barricade est systématiquement retiré de l'avenue des Champs-Élysées, à Paris. La grue endommagée samedi 24 novembre est déplacée par précaution et un chantier est démantelé. La sécurité est maximale pour le nouveau rassemblement des "gilets jaunes" samedi 1er décembre à Paris. Du rond-point des Champs-Élysées à l'Arc de Triomphe, l'avenue sera piétonnisée et les accès seront filtrés par les forces de l'ordre. Tout est mis en place pour éviter le chaos de la semaine dernière. 

4 500 à 5 000 gendarmes et policiers 

Mais les Champs-Élysées ne sont pas le seul endroit à sécuriser. Toute la zone qui concentre les principaux organes d'État est interdite d'accès notamment autour du palais de l'Élysée, un des objectifs des "gilets jaunes". Toutes les barrières de la place de la Madeleine ont donc été retirées. Les "gilets jaunes" ont toujours pour stratégie de s'éparpiller pour diviser les forces de l'ordre. En plus des multiples points de rassemblements, des cortèges, organisés par des syndicats et des associations contre le chômage ou le racisme, sont prévus de longue date. Entre 4 500 et 5 000 policiers et gendarmes vont être mobilisés. La préfecture de police compte également sur les caméras de surveillance et des hélicoptères pour contrôler d'éventuels points de blocage. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne