Feuilleton : 20 000 tonnes sur les mers (2/5)

France 2

Exceptionnellement, les journalistes de France 2 ont pu monter à bord d'un navire géant qui vogue sur les mers et les océans du globe, avec la future élite de notre armée.

En Méditerranée, on croise le Dixmude, l'un des fleurons de la Marine française. La navigation semble calme, quand soudain : une alerte incendie, un exercice. L'incendie est le danger le plus redouté. Les exercices sont répétés inlassablement, comme apprendre à intervenir dans les couloirs exigus. L'évacuation du faux blessé s'avère impossible. Le débriefing du médecin-chef est sans concession : à travailler encore et encore. Sur la piste d'envol, un interminable ballet d'hélicoptères. Les pilotes apprennent à apponter, à se poser. Un ballet orchestré par ces hommes en jaune, appelés les chiens jaunes. Ils sont en charge de la sécurité des appareils. Au même moment, sur la passerelle de commandement, on retrouve Dimitri, l'instructeur, entouré par certains élèves officiers.

Un rite initiatique dans la tradition de la Marine française

Pendant quatre heures, ils sont de quart, c'est-à-dire aux commandes du Dixmude. Dimitri laisse ses élèves officiers gérer tous les calculs de navigation. Quelques ponts plus bas, on retrouve Benjamin, l'un des élèves officiers. Pendant cinq mois, il alterne à bord cours pratiques et cours théoriques. Avec cette mission Jeanne d'Arc, Benjamin s'inscrit dans la tradition de la Marine française. Les missions Jeanne d'Arc existent depuis 1912. Des navires-écoles qui portaient le nom de celle qui libéra la France des Anglais. Une sorte de rite initiatique sur les mers du monde pour ces jeunes marins de 20 ans. La légende raconte que rares sont celles qui résistaient à l'époque au charme de l'uniforme marin. Depuis, la Marine s'est féminisée. En mer, 1 marin sur 10 est une femme. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne