États-Unis / Mexique : la ville de Laredo craint l'impact des barbelés

Cette vidéo n'est plus disponible

A la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, la ville de Laredo a été du jour au lendemain encerclée par les barbelés. Elle compte parmi les zones frontalière renforcée par l'armée afin de lutter contre l'immigration clandestine. 

Laredo, ville américaine à la frontière mexicaine, est depuis peu encerclée de barbelés.
Elle compte parmi les zones frontalières renforcées par des milliers de soldats américains sur ordre de Donald Trump, pour lutter contre l'immigration illégale.
Pour Charlie Alverado, propriétaire d'une agence immobilière à San Antonio, même "s'ils viennent de loin "et "que c'est un long voyage, on ne peut pas simplement laisser des gens prendre d'assaut nos frontières".

Autre son de cloche pour Michael Amici, banquier retraité vivant près de la frontière: 
"Le gros de la caravane, ils sont à Tijuana à plusieurs milliers de kilomètres d'ici.
C'est juste un coup de pub, un coup de pub politique."

Laredo, ville peuplée à 95% d'habitants d'origine hispanique, est très liée à son voisin Mexicain.
Le maire de la ville craint de lourdes conséquences sur le commerce transfrontalier: "Nous dépendons énormément des acheteurs mexicains.
40 à 50% de notre économie vient de nos voisins mexicains" déplore-t-il.

L'armée américaine a déroulé des kilomètres de barbelés le long des rives du Rio grande.
Quelque 50 kilomètres de frontière, que tentent de franchir des centaines de migrants.

Vous êtes à nouveau en ligne