Deux soldats français tués au Mali : l'opération Barkhane interroge

France 3

Deux parachutistes français ont perdu la vie au Mali, samedi 5 septembre. Un hommage national devrait leur être rendu dans quelques jours.

Ils patrouillaient dans le nord du Mali, dans la région de Tessalit, lorsqu’un engin artisanal a explosé sur le bord de la route, faisant deux morts et un blessé grave. Les deux hommes étaient issus du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes (Hautes-Pyrénées), et ont été déployés cet été au Mali. Le premier militaire avait 11 ans de service, c’était la première mission du second. 

45 soldats morts au Sahel 

Le régiment avait déjà été touché il y a quelques semaines et perdu un soldat. A Tarbes, l’émotion est vive. "C’est terrible. C’est à se demander encore une fois si la présence française est bien nécessaire à l’étranger", dit un habitant. L’armée français, engagée au Sahel depuis 2013 avec les opérations Serval puis Barkhane, a déjà perdu 45 militaires en opérations. "Barkhane est de plus en plus hors-sol et offshore par rapport aux réalités de l’ensemble de la région", analyse Antoine Glaser, journaliste spécialiste de l’Afrique. Un hommage devrait être rendu aux deux hommes dans quelques jours. 

Vous êtes à nouveau en ligne