Décollages trop rapprochés, soleil rasant et visibilité : les causes du crash de deux hélicoptères militaires dans le Var

Des gendarmes sur les lieux de l\'accident en février 2018. 
Des gendarmes sur les lieux de l'accident en février 2018.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Les deux hélicoptères étaient entrés en collision près de Carcès, en février, et cinq personnes avaient été tuées. Le Bureau enquête accident vient de rendre ses conclusions. 

Le télescopage en plein vol de deux hélicoptères de l'armée, qui avait fait cinq morts le 2 février 2018 près de Carcès (Var), n'est pas la conséquence de défaillances techniques ou humaines, mais d'"éléments concourants", selon le rapport du Bureau enquête accident pour la sécurité de l'aéronautique d'Etat (BEA-E) publié mercredi 16 janvier sur le site internet du ministère des Armées.

La visibilité des équipages en cause  

L'entretien des deux Gazelle était à jour, et les pilotes disposaient des qualifications et expériences requises pour ce genre d'exercice, d'après le BEA-E qui fournit néanmoins un descriptif des "éléments concourants" qui ont mené à la mort des militaires.

Il y a d'abord les "éléments externes" : le soleil rasant et la difficulté de distinguer les appareils en livrée camouflage sur fond de paysage boisé. La conception de l’appareil a également posé problème : selon les experts, la position des montants métalliques du cockpit a masqué à chacun des équipages, et à plusieurs reprises, la possibilité de détecter l’autre.

Enfin, le délai entre les deux décollages, plus court que prévu, a fait que les Gazelle se sont retrouvées en même temps au même endroit. Il n’y a pas eu de briefing coordonné entres les deux équipages, bien qu’ils soient en exercice dans la même zone. Or, les deux hélicoptères ne disposent pas d’avertisseur automatique de collision.

Dans un communiqué publié lundi, le parquet de Marseille avait également conclu à une cause "purement accidentelle" de la catastrophe et annoncé le classement sans suite de l'enquête.

Vous êtes à nouveau en ligne