Colère des pompiers : une fin de manifestation sous haute tension

FRANCE 3

Les pompiers sont en grève depuis quatre mois pour dénoncer un service de secours en souffrance. Mardi 15 octobre, ils ont voulu marquer les esprits avec une grande manifestation à Paris, bien déterminés à se faire entendre. Le cortège parisien a été émaillé d'échauffourées.

Mardi 15 octobre, au pied de l'Assemblée nationale à Paris, la colère des sapeurs-pompiers explose. Face à face, des soldats du feu et des CRS qui tentent de sécuriser l'entrée du bâtiment. Les pompiers sont repoussés sans ménagement par les policiers, d'abord au canon à eau, puis au gaz lacrymogène. Des blessés sont évacués par leurs collègues. "On se démène tous les jours, on est là pour la population, mais personne n'est là pour nous", s'énerve un soldat du feu. En première ligne dans les opérations de secours, ils se sentent délaissés par les pouvoirs publics. "On parle de 1,6 million d'interventions. En France, on est 40 000 professionnels et 20 000 volontaires. Ça ne suffit pas et c'est toute la population française qui est en danger", avertit Frédéric Demartelaere, du SDIS du Nord.

Des pompiers sur le périphérique parisien

Quelques rues plus loin se trouve le cortège officiel. Plusieurs milliers de pompiers sont venus de toute la France. Ils demandent une revalorisation de leurs salaires, mais c'est aussi le sens même de leur métier qui est en jeu. Les organisateurs regrettent de ne pas avoir été reçus par le ministre de l'Intérieur, malgré leurs demandes répétées. Dans la soirée, plusieurs manifestants ont tenté de bloquer le périphérique parisien en signe de protestation. "Des affrontements ont éclaté entre une poignée de pompiers déterminés et les forces de l'ordre. Certains pompiers ont tenté de forcer un cordon de CRS et il y a eu des tirs de gaz lacrymogènes. La situation s'est apaisée place de la Nation et la circulation a repris", explique le journaliste Josselin Debraux, en direct de la place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne