Colère des policiers : la technique de la clef d’étranglement reste maintenue

FRANCE 2

Christophe Castaner a suscité la colère des policiers en interdisant la technique d’interpellation dite de la clef d’étranglement. Coup de théâtre lundi 15 juin au soir, le chef de la police nationale a annoncé que cette technique était finalement maintenue jusqu’à nouvel ordre. 

Lundi 15 juin au soir, les policiers ont à nouveau exprimé leur colère lors d’une manifestation sur le parvis de La Défense (Hauts-de-Seine). Ils réclament toujours des actes forts, mais viennent d’obtenir une victoire : la technique d’interpellation dite de la clef d’étranglement est finalement maintenue. "Mes collègues qui l’utilisent ne le font pas parce que ça leur fait plaisir, mais parce qu’ils ont affaire à un individu virulent qui ne veut pas se laisser faire", assure Emmanuel Guemener, secrétaire général du syndicat de police Alliance Hauts-de-Seine. 

Volte-face des autorités

Cette technique avait été interdite par le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, le 8 juin. C’est l’un des points qui avaient provoqués la colère des policiers, qui jour après jour, ont manifesté en jetant leurs menottes à terre, un peu partout en France. Lundi soir, volte-face, dans un communiqué, le directeur de la police nationale explique que la technique de  la clef d’étranglement reste maintenue, en attendant la mise en place d’une autre méthode.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne