Blessé de guerre au Sahel : la reconstruction d’un soldat français

FRANCEINFO

Portrait du caporal-chef Manuel, qui a perdu une jambe et une main lors d'une opération militaire au Sahel. Il doit maintenant se reconstruire physiquement et psychologiquement.

Le caporal-chef Manuel a été blessé lors de l'opération Barkhane, qui traque les jihadistes au Sahel. Le blindé roule sur un engin explosif. Le soldat est grièvement blessé. L'auxiliaire de santé a perdu sa main droite et sa jambe droite. Engagé dans l'armée à 18 ans, il a été blessé à 35 ans. Quelques mois après le drame, il a trouvé en lui la force de se relever.

Atteint de stress post-traumatique

"J'ai perdu la moitié de mon corps pour défendre les valeurs de mon pays, l'honneur de la France et pour qu'on puisse suivre la Coupe du monde dans des bars sans risquer de se faire attaquer tous les jours", explique le caporal-chef Manuel, qui réapprend à marcher.

À terme, il veut retourner dans son régiment avec un poste adapté à son handicap. Il est soigné à l'hôpital miliaire de Percy, en région parisienne. Des frères d'armes l'accompagnent. C'est fondamental pour sa guérison. Derrière son humour, le caporal-chef cache une blessure invisible : le stress post-traumatique. "Les nuits sont très compliquées. L'issue finale de mes cauchemars est toujours la même : la mort", confie-t-il. Désormais, il doit accepter son corps amputé et trouver une nouvelle place dans la société.

Vous êtes à nouveau en ligne