Attaque au Niger : Emmanuel Macron annonce un renforcement de la sécurité des Français au Sahel

Emmanuel Macron s\'exprime au début d\'un Conseil de défense en visio-conférence, le 11 août 2020, depuis le fort de Brégançon (Var).
Emmanuel Macron s'exprime au début d'un Conseil de défense en visio-conférence, le 11 août 2020, depuis le fort de Brégançon (Var). (DANIEL COLE/AP/SIPA)

Au début d'un Conseil de défense consacré aux conséquences judiciaires, militaires et diplomatiques de cette attaque, le chef de l'Etat a salué, mardi, "l'engagement" des victimes.

Après le meurtre de huit personnes, dont six Français, au NigerEmmanuel Macron a présidé, mardi 11 août, à la mi-journée, un Conseil de défense en visioconférence depuis le fort de Brégançon (Var). A l'issue de la réunion, il a annoncé avoir "décidé de renforcer les mesures de sécurité pour nos ressortissants dans la région". Suivez notre direct.

Quelles conséquences à l'attaque ? Durant le Conseil de défense, Emmanuel Macron a annoncé son intention de "faire le point sur la situation au Niger, les éléments qui sont en notre possession, les avancées de l'enquête, les démarches diplomatiques qu'on doit effectuer, évidemment les conséquences militaires qu'on doit en tirer, les conséquences sur l'ensemble de nos dispositifs dans la région" du Sahel.

Le rapatriement des corps en préparation. En Conseil de défense, l'exécutif représenté notamment par Jean Castex, Florence Parly et Gérald Darmanin, doit également examiner l'hommage qui sera rendu aux six victimes françaises et les opérations du "retour des corps".

Des enquêteurs français se rendent au Niger. Une dizaine d'enquêteurs français partent, ce mardi, pour le Niger, a appris franceinfo de source proche de l'enquête, confirmant une information de BFMTV. Il s'agit d'enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), de la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et de la police technique et scientifique.

 La traque des assaillants est toujours en coursLes forces armées nigériennes continuent à traquer les auteurs de l'attaque. Sur place, "une enquête et des opérations de ratissage, en collaboration avec nos partenaires (français) sont en cours en vue de dénicher les auteurs de ces actes ignobles et de renforcer la sécurité dans la zone", a indiqué le ministère nigérien de l'Intérieur.

Vous êtes à nouveau en ligne