Attaque à Strasbourg : conseil de défense à l'Élysée

FRANCE 3

En duplex depuis le palais de l'Élysée, à Paris, la journaliste Anne Bourse fait le point sur l'entrée en vigueur de l'alerte "urgence attentat" décrétée par le gouvernement mercredi 12 décembre.

L'"urgence attentat" a été décrétée par le gouvernement. Le président suit la situation de très près. "Les ministres sont en train de sortir. Le Conseil des ministres vient de se terminer, c'est donc le conseil de défense qui va avoir lieu. C'est assez inhabituel, parce que d'habitude, le conseil de défense a lieu le mercredi à 9 heures, mais l'Élysée avait estimé que l'actualité ne nécessitait pas qu'il se tienne. Il a donc été reprogrammé en urgence, ce qui a laissé le temps à Christophe Castaner de rentrer de Strasbourg (Bas-Rhin) pour participer à ce conseil de défense. L'occasion de faire le point sur la situation et de prendre les décisions nécessaires", explique la journaliste Anne Bourse, en duplex depuis le palais de l'Élysée, à Paris.

Emmanuel Macron entre deux fronts

"L'état d'urgence n'a pas été décrété, comme le réclamaient certains. Les mesures de ce régime d'exception sont désormais aussi dans la loi ordinaire. Dans la nuit, Emmanuel Macron a déjà tenu une réunion interministérielle à la cellule de crise du ministère de l'Intérieur avec le Premier ministre. Emmanuel Macron n'a pour l'instant pas fait de déclaration publique. Il a publié un tweet pour faire part de sa solidarité. Il n'est pour l'instant pas question que le président se rende à Strasbourg, mais son entourage n'exclut pas un déplacement, peut-être demain matin [jeudi 13 décembre]. En attendant, l'agenda du président n'a pas officiellement changé, parce qu'Emmanuel Macron doit faire face à un autre front : celui des 'gilets jaunes'. La réunion prévue à 16h30 à l'Élysée avec une centaine de chefs d'entreprise est pour l'instant maintenue", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne