Armée : polémique sur un budget

FRANCE 2

Le chef d’état-major a protesté publiquement contre les coupes budgétaires, estimées à 850 millions d’euros dans le budget de la Défense. La réponse d’Emmanuel Macron a été cinglante.

Le regard clair, la poignée de main ferme même si le geste est amical. Ce matin, vendredi 14 juillet, le président de la République et le chef d’état-major des armées n’ont pas échangé beaucoup de paroles. Le général Pierre de Villiers avait sa tête des mauvais jours, il s’oppose à la réduction du budget de l’armée et l’a clairement fait savoir.

Recadré publiquement

Hier soir, jeudi 13 juillet, Emmanuel Macron n’a pas apprécié et l’a rappelé à ses devoirs. "Il n’est pas digne d’étaler certains débats sur la place publique. J’ai pris des engagements. Je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées je sais les tenir. Je n’ai à cet égard besoin de nulle pression et nul commentaire", a déclaré le président français. C’est une première sous la Ve République, jamais un chef d'état-major des armées n’avait été recadré aussi clairement et publiquement par le président de la République.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne