VIDEO. Pets de vaches : trois idées pour limiter leurs effets sur le climat

FRANCEINFO

Le méthane produit par la digestion des vaches est responsable d'une partie des émissions de gaz à effet de serre.

On connaît l'impact de l'activité humaine sur le climat, mais un peu moins celui des bovins. Pourtant, les vaches sont de véritables machines à gaz. En ruminant, elles produisent du méthane, un gaz à effet de serre qui contribue 25 fois plus au réchauffement climatique que le dioxyde de carbone, note Le Parisien. Principalement contenu dans les flatulences et les éructations des vaches, ce gaz représente 7,4% des émissions totales de gaz à effet de serre français, selon le Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique cité par Le Monde.

Un "sac à dos" qui contient les gaz

Afin de limiter ces émissions, plusieurs expériences ont été menées dans le monde. En Argentine, des éleveurs ont habillé leur bétail d'un "sac à dos" capable de contenir le gaz des animaux. La technique permettrait de récupérer près de 300 litres de méthane par animal. Transformé en biocarburant, ce gaz pourrait alimenter un réfrigérateur pendant toute une journée, rapporte l'Inta, l'Institut national de technologie agricole (en espagnol).

En 2016, une étude européenne menée avec l'entreprise privée Valorex conclue qu'intégrer des graines de lin dans l'alimentation des bovins, permettrait de "réduire la production de méthane de 10% à 37% selon les pays". En France, 600 exploitations ont recours à cette méthode, rajoute Le Monde. D’autres pistes sont en expérimentation dans le monde, comme le vaccin ou la sélection génétique.