VIDEO. Le premier cabaret à la ferme de France ouvert par un éleveur pour sauver son exploitation dans le Tarn

David Caumette n’a pas voulu disparaître, comme de nombreux éleveurs autour de lui. Alors, il a d’abord ouvert une boucherie sur sa ferme, mais cela ne suffisait pas. Le paysan a donc monté un spectacle de music-hall précédé d’un dîner avec les produits du terroir local. Succès ! Extrait de "13h15 le samedi".

David Caumette, 35 ans, est le dernier éleveur bovin à Garrigues, dans le Tarn. Tous les autres ont abandonné le métier, de moins en moins rentable avec la crise du lait qui perdure. Pour ne pas disparaître à son tour, après avoir créé une boucherie sur son exploitation, il a ouvert le premier cabaret à la ferme de France il y a près de trois ans : Les Folies fermières.

Un samedi sur deux, ce jeune paysan devenu patron de music-hall est rejoint par d’autres agriculteurs de la région, qui servent directement leurs produits aux clients lors de la soirée. Et quatorze personnes ont déjà été embauchées pour produire un grand spectacle mêlant French cancan, magie, chant et danseuses autour d’un repas composé des produits du terroir.

Certains viennent jusqu’à cinq fois dans l’année

Ce soir-là, David accueille ses clients qui ont payé 40 euros pour cette soirée-spectacle à la ferme. Il y a beaucoup de retraités, et certains habitués viennent jusqu’à cinq fois dans l’année. Au menu, l’entrée est une assiette très locale : charcuterie maison, salade du grand-père et œuf de caille de l’un de ses producteurs qui assurent tous le service en salle.

"C’est un produit qui vient du cœur, ce veau du Lauragais, on l’a conçu ici ce produit, il n’a pas fait le tour du monde", dit-il à ses clients qui se régalent en attendant le spectacle. Le rideau rouge s’ouvre enfin… Les chanteuses et les danseuses apparaissent alors sur la scène, reprenant de grands standards du music-hall sous les applaudissements de la salle pleine à craquer.

Vous êtes à nouveau en ligne