Voir la vidéo

VIDEO. Des pesticides interdits utilisés autour d’écoles dans le Médoc

En mais 2016, Marie-Lys Bibeyran, à la tête du "Collectif Info Médoc Pesticides", fait analyser des échantillons du sol de plusieurs écoles du Médoc. Des résidus de pesticides ont été retrouvés, dont certains provenant de produits interdits. Extrait de l'enquête de "Cash Impact" sur les pesticides, diffusée mardi 27 février 2018 sur France 2.

Arrêté préfectoral interdisant les épandages de pesticides quand les enfants sont dans la cour de leur école, consigne passée par la profession d’éviter d’utiliser des pesticides autour des écoles dans la semaine… Pourtant, des pesticides interdits se retrouvent toujours dans l’environnement des établissements scolaires du Médoc, malgré ces mesures.

"Cash Impact" est allé à la rencontre de Marie-Lys Bibeyran, à la tête du Collectif Info Médoc Pesticides, qui avait organisé une manifestation à Listrac en soutien aux victimes des pesticides. Retour à Arcins où le magazine avait prélevé les cheveux de plusieurs élèves en 2015. Aujourd’hui, rien n’a vraiment changé : les vignes sont à moins d’un mètre de l’école et il y a toujours le même filet vert censé protéger les enfants des épandages. Selon la militante, rien n’empêche les molécules chimiques de circuler des vignes jusqu’à la cour de récréation.

"Un cocktail vraiment inquiétant"

Marie-Lys Bibeyran a voulu savoir ce que devenaient les pesticides dans l’environnement immédiat des enfants. En mai 2016, elle a fait analyser des échantillons du sol de plusieurs écoles du Médoc prélevés à dix centimètres de profondeur, à deux endroits différents. "Douze résidus de pesticides ont été retrouvés ici", détaille-t-elle aujourd’hui avant de livrer les résultats d’une autre école de la commune de Pauillac…

"Là, on a retrouvé quatorze résidus de pesticides différents, essentiellement des cancérigènes suspectés ou probables, et des perturbateurs endocriniens… Sur ces quatorze résidus, sept proviennent de pesticides interdits. Ici, la question n’est pas de savoir quels résidus de pesticides détectés sont susceptibles d’être dangereux, mais quels sont ceux susceptibles de ne pas l’être, tellement c’est un cocktail vraiment inquiétant", précise la militante.

Extrait de "Pesticides : notre santé en danger", une enquête d’Elizabeth Drévillon diffusée mardi 27 février 2018 sur France 2.