VIDEO. Déforestation : L'appel à l'aide d'une cheffe indigène d'Amazonie

BRUT

La politique du nouveau président brésilien Jair Bolsonaro agite les défenseurs de l'environnement. Cacique Tanoné, membre d'un peuple traditionnel, tire la sonnette d'alarme.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La déforestation en Amazonie et la politique de Jair Bolsonaro vont de pair. Le président brésilien n'a pas dissimulé son intention de servir les intérêts de l'agrobusiness et ce, au détriment des terres attribuées aux autochtones. Les répercussions sur la plus grande forêt tropicale au monde ne se sont pas fait attendre puisqu'un pic de déforestation sans précédent a été enregistré peu après l'élection du chef d'État. "Cet homme n'est pas seul, il a de puissants alliés à ses côtés et ils vont procéder ensemble à la destruction de toute l'Amazonie", s'inquiète Cacique Tanoné, cheffe du peuple Kariri-Xocó. 

Un danger imminent 

Vêtue d'une tenue traditionnelle, la cheffe indigène qualifie sans détours Bolsonaro de "destructeur" et lance un appel à l'aide au nom de tous les peuples indigènes affectés par ce déboisement. "Nous attendons de voir jusqu'où son avidité va le pousser dans nos territoires et dans la destruction de nos peuples", lance-t-elle.

Depuis 2015 au Brésil, plus de 150 défenseurs de l'environnement ont été tués et parmi eux, de nombreux autochtones défendant leurs terres. Cacique Tanoné parle de "génocide", craignant que la situation n'aille de mal en pis. 

Vous êtes à nouveau en ligne