Doit-on s'inquiéter d'une pénurie de rosé cet été ?

Des bouteilles de vin rosé sur une ligne d\'embouteillage.
Des bouteilles de vin rosé sur une ligne d'embouteillage. (CHRISTIAN WATIER / MAXPPP)

En raison des mauvaises récoltes, le millésime 2017 pourrait venir à manquer, selon "Les Echos".

A quoi va ressembler l'apéro ? Le vin rosé pourrait être victime de son succès cet été, affirment Les Echos, vendredi 18 mai, qui craignent même une pénurie. La raison ? Les récoltes ont été particulièrement faibles pour le millésime 2017. Pour la seule région de Provence, qui représente un cinquième du volume des exportations françaises, on dénombre 20 millions de bouteilles en moins, soit une baisse de la production de 12%.

En 15 ans, la consommation du rosé a augmenté de 31% dans le monde, précise le quotidien économique. Et dans l'Hexagone, chaque Français consommerait en moyenne une vingtaine de bouteilles par an. Premier producteur mondial de rosé, la France est également en tête à l'export. La diversification de l'offre ainsi que la désaisonnalisation de ce produit jusqu'alors limité aux mois les plus chauds expliquent cette croissance.

Vous êtes à nouveau en ligne