Vendanges : remplacer le tracteur par le cheval, quels bénéfices ?

France 3

À Pépieux, dans l'Aude, les vendanges se font souvent en carriole, à cheval. Reportage.

La fin des vendanges approche. Dans l'Aude, elles se font souvent à cheval, en carriole, comme a pu le constater France 3 qui s'est rendue sur place. Au pas, sur ses jambes musclées, la jument de trait, prénommée Saga, circule au milieu des vignes. Sur la parcelle, deux cépages : du syrah et du cinsault. Ici, le tracteur mécanique reste à l'extérieur des vignes, c'est le cheval qui accompagne les vendangeurs.

"C'est la continuité du travail de labour à cheval"

Les ancêtres de Frantz Vènes se sont implantés il y a huit siècles dans le Minervois. Sur la parcelle de cinq hectares, le vigneron et sa famille ont choisi de louer un cheval pour mieux respecter la nature. "C'est la continuité du travail de labour à cheval que nous faisons dans ces vignes pour ne pas tasser les sols", explique-t-il. Comme dans le passé, grâce aux chevaux, les sols et la vigne sont moins stressés, les cèpes sont mieux enracinés et ils peuvent vivre plus longtemps.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne