Santé : modifier les rapports entre l’homme et les animaux pour éviter de nouvelles épidémies

FRANCEINFO

Certaines épidémies sont notamment en lien avec des animaux. Serge Morand, biologiste de l’évolution, estime qu’il faudrait modifier nos rapports aux animaux afin de prévenir ce genre de conséquences sanitaires dramatiques.

Plusieurs crises sanitaires liées à des maladies transmises parfois par les animaux ont touché le monde ces dernières années. La contamination de ces bêtes ainsi que l’apparition de certaines maladies vectorielles seraient en partie liées aux activités de l’homme selon Serge Morand, biologiste de l’évolution et auteur de "L’homme, la faune sauvage et la peste". "Tout ça, c’est effectivement en lien avec une augmentation de la transformation des paysages pour une agriculture de plus en plus intensive."

Repenser l’agriculture

Serge Morand pointe du doigt les excès de l’agriculture actuelle. Il prend notamment pour exemple les 25 milliards de poulets qu’il y a aujourd’hui dans le monde, soit plus que tous les autres oiseaux sur la planète. "À partir de là, on peut imaginer les problèmes sanitaires qu’on peut avoir. (…) Il faut repenser notre agriculture. Il faut remettre les agriculteurs et le fermier au centre de notre système, au centre du territoire", souhaite-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne