Près de 20% des agriculteurs n'ont dégagé aucun revenu en 2017

Les exploitants céréaliers sont pour qui l\'année 2017 a été la plus difficile.
Les exploitants céréaliers sont pour qui l'année 2017 a été la plus difficile. (SANDRA FASTRE / AFP)

En moyenne, en 2017, les exploitants ont enregistré un revenu net imposable mensuel de 1 390 euros par mois en 2017. Mais il existe de fortes disparités entre les secteurs.

Conséquence des multiples crises qui traversent le secteur. Près de 20% des agriculteurs français ont déclaré un revenu nul, voire un déficit de leur exploitation en 2017, selon un rapport de l'Insee publié jeudi 7 novembre. La part d'agriculteurs sans revenus "est particulièrement élevée dans la production de céréales et grandes cultures (30%) et dans l'élevage d'ovins, caprins, équidés et autres animaux (28%)", détaille l'Institut de statistiques économiques.

En moyenne, en 2017, les exploitants agricoles ont enregistré un revenu net imposable mensuel de 1 390 euros par mois en 2017, soit un salaire en progression de 8,2% par rapport à 2016 – mais selon les productions, les écarts sont très importants. Les céréaliers ont dégagé en moyenne un salaire moyen inférieur à 1 000 euros, en raison des récoltes catastrophiques en 2016 et d'une chute des cours mondiaux.

La viticulture est le secteur le plus prospère, avec un revenu moyen de 2 790 euros par mois. Tout en bas de l'échelle, on retrouve les éleveurs d'ovins, caprins, équidés, avec un revenu moyen de 620 euros par mois. Pour les éleveurs bovins, si l'année n'a pas été florissante, elle a connu un mieux (+15,9%) en 2017 avec 1 100 euros de revenus par mois en moyenne.

Vous êtes à nouveau en ligne