Pesticides : leur utilisation déchire la France

FRANCEINFO

Cette décision du tribunal de valider vendredi 8 novembre deux arrêtés anti-pesticides pris par des maires des Hauts-de-Seine pourrait faire jurisprudence. Elle relance le débat initié par un maire breton en mai 2019.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Daniel Cueff est devenu du jour au lendemain une des figures de la lutte anti-pesticides en France. Il est le maire du village breton de Langouët (Ille-et-Vilaine), où des maisons se dressent au pied des champs agricoles. En mai 2019, il a pris un arrêté très médiatique interdisant les pesticides à moins de 150 mètres des habitations.

Un arrêté favorable aux pesticides dans l'Aube

Sa décision a été suivie par une centaine d'élus français de villages et de grandes villes, comme Paris. Il est à noter que dans les vignobles bordelais, alsaciens et bourguignons, peu de communes ont rejoint la lutte. Le maire du village de Viviers-sur-Artaut (Aube) a même pris un arrêté qui autorise l'utilisation des pesticides à proximité des habitations pour préserver le travail des agriculteurs, qui se disent victimes "d'agribashing".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne