Pesticides : des chartes de "bon voisinage" qui font polémique

FRANCE 2

Dans de nombreuses communes, des chartes de "bon voisinage" ont été signées par les agriculteurs. Elles sont censées résoudre les problèmes liés aux épandages de pesticides à proximité des habitations, mais dans les faits, elles ne sont pas très contraignantes.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une charte de "bon voisinage" censée résoudre les problèmes liés aux épandages de pesticides. Dans ce texte signé par certains agriculteurs, les engagements ne sont pas contraignants. Nulle part il n'est question de ce qui divise aujourd'hui exploitants et riverains : une bande sans épandage de pesticides en bordure des habitations. Pour les associations écologistes, cette charte n'a pas été discutée et c'est inacceptable. "On se retrouve avec un texte qui est déjà ficelé qu'on doit juste adopté. Donc évidemment les associations de riverains et les associations gouvernementales ne peuvent pas signer ces textes en l'état", estime Nadine Lauverjat, coordinatrice de Générations futures.

Le gouvernement devra trancher

Ces chartes devaient reprendre l'exemple du Limousin où les agriculteurs et les habitants ont réussi à se mettre d'accord, notamment sur la pose de filets anti-pesticides. Pour ce qui est de la distance réglementaire entre les zones d'épandage et les maisons, c'est au gouvernement de trancher. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne