Peste porcine africaine : une "zone d'observation renforcée" mise en place en Meurthe-et-Moselle

Pour le moment, aucun cas de sanglier mort n\'a été recensé.
Pour le moment, aucun cas de sanglier mort n'a été recensé. (JEAN-LUC FL?MAL / MAXPPP)

La préfecture a mis en place "une zone d'observation renforcée (ZOR) dans un périmètre de 50 communes" qui rassemble onze exploitations, rapportent nos confrères de France Bleu Sud Lorraine.

Après deux cas de peste porcine détectés en Belgique, les régions frontalières sont en alerte. La préfecture de Meurthe-et-Moselle tenait une réunion mardi soir sur le sujet, rassemblant notamment la FDSEA et la Fédération des chasseurs, rapporte France Bleu Sud Lorraine.

La préfecture a mis en place "une zone d'observation renforcée (ZOR) dans un périmètre de 50 communes". Elle rassemble onze exploitations, qui sont placées sous surveillance. Elles seront visitées "sous 7 jours (...) par la DDPP", la direction départementale de la protection des populations. "Une zone d'observation est mise en place pour tout le reste du département", précise la préfecture.

Par ailleurs, la préfecture a imposé l'"interdiction de la chasse aux ongulés sur toute la ZOR". Les ongulés rassemblent les animaux munis de sabots, comme les sangliers, biches, chevreuils, etc.

Pour le moment, aucun cas de sanglier mort n'a été recensé. Mais la préfecture annonce la "mise en place de patrouilles par les fédérations de chasseurs et l'ONCFS pour effectuer une recherche active des cadavres". La préfecture réclame enfin le recensement de tous les détenteurs de porcs domestiques et de sangliers d’élevage.

Vous êtes à nouveau en ligne