Orne : la justice déboute les chasseurs qui accusaient Luc Besson de laisser proliférer des cerfs sur sa propriété

Le réalisateur Luc Besson, sur un tapis rouge à Baden-Wurtemberg en Allemagne, le 12 septembre 2018.
Le réalisateur Luc Besson, sur un tapis rouge à Baden-Wurtemberg en Allemagne, le 12 septembre 2018. (PATRICK SEEGER / DPA)

Le tribunal d'instance d'Argentan a débouté la fédération des chasseurs de l'Orne. Elle va faire appel.

La justice n'a pas donné raison à la fédération des chasseurs de l'Orne, rapporte jeudi 26 décembre France Bleu Normandie. Les chasseurs avaient porté plainte contre le réalisateur Luc Besson, l'accusant de laisser proliférer des cerfs sur sa propriété à La-Trinité-des-Laitiers, à l'orée de la forêt de Saint-Évroult. Le tribunal d'instance d'Argentan (Orne) a débouté la fédération.

Des agriculteurs estimaient que les cerfs venant de la propriété de Luc Besson étaient responsables de dégâts occasionnés sur leurs champs. La fédération des chasseurs de l'Orne avait dû indemniser ces agriculteurs, à hauteur de 130 000 euros. Elle s'était ensuite retournée contre Luc Besson pour réclamer le remboursement de cette somme.

Les chasseurs vont faire appel

"Le débat ici, ce n'est pas chasser [ou pas], c'est payer. Il ne chasse pas. Dont acte. On est en démocratie, c'est son droit. Mais soit il respecte le plan de chasse, soit il assume financièrement", avait plaidé Charles Lagier, l'avocat de la fédération, lors de l'audience qui s'est déroulée le 4 novembre. Après le verdict le 26 décembre, la fédération des chasseurs de l'Orne a annoncé qu'elle allait faire appel.

Vous êtes à nouveau en ligne